lundi 19 juin 2017

FItz and the Fool : Assassin's fate de Robin HOBB



Résumé :

Fitz’s young daughter, Bee, has been kidnapped by the Servants, a secret society whose members not only dream of possible futures but use their prophecies to add to their wealth and influence. Bee plays a crucial part in these dreams—but just what part remains uncertain. As Bee is dragged by her sadistic captors across half the world, Fitz and the Fool, believing her dead, embark on a mission of revenge that will take them to the distant island where the Servants reside—a place the Fool once called home and later called prison. It was a hell the Fool escaped, maimed and blinded, swearing never to return. For all his injuries, however, the Fool is not as helpless as he seems. He is a dreamer too, able to shape the future. And though Fitz is no longer the peerless assassin of his youth, he remains a man to be reckoned with—deadly with blades and poison, and adept in Farseer magic. And their goal is simple: to make sure not a single Servant survives their scourge.

Traduction maison :

La fille de Fitz, Abeille, a été kidnappée par les Serviteurs, une société secrète dont les membres, outre rêver des futurs possibles, utilisent leurs prophéties pour augmenter leur fortune et leur influence. Abeille joue un rôle crucial dans ces rêves, mais ce rôle reste incertain. Tandis qu'Abeille est entraînée par ses kidnappeurs sadiques à travers la moitié du monde connu, Fitz et le Fou, la croyant morte, embarquent pour une mission de revanche qui les emmènera jusqu'à l'île lointaine où résident les Serviteurs - un lieu que le Fou avait autrefois appelé foyer avant qu'elle ne devienne sa prison. C'est un enfer que le Fou a quitté, mutilé et aveugle, jurant de ne plus jamais y retourner. Mais, malgré toutes ses blessures, le Fou n'est pas aussi faible qu'il n'y parait. Il est également un rêveur, capable de façonner le futur. Et même si Fitz n'est plus l'assassin hors pair de sa jeunesse, il reste un homme à craindre, mortel avec des lames et du poison, et doué de la magie des Loinvoyant. Leur but est simple : s' assurer qu'aucun Serviteur ne survive à leur courroux.

Avis :

Ce livre, je l'attendais depuis deux ans. Depuis le tome précédent en fait. Et je le redoutais aussi, car il conclue une bonne fois pour toute les aventures de Fitz et du Fou. J'ai débuté cette série il y a presque 15 ans, et j'ai depuis quasiment tout lu de l'auteur. C'est malgré tout cette saga qui garde ma préférence, pour l'histoire et ses personnages.
Alors, cette conclusion tient-elle toutes ses promesses ?
Je suis un peu mitigée, même si j'ai aimé. En fait, le terme exact, c'est que je suis frustrée. L'histoire se termine de façon logique, comme je m'y attendais, et en cela, je suis comblée. Mais la façon dont tout se déroule... Nos deux héros, loin de se rapprocher dans l'adversité, semblent tous deux se sentir incompris et du coup, s'enferment dans leurs problèmes sans se confier ni mettre tout à plat. Abeille, au lieu de faire le lien entre eux, les éloigne à chaque nouvelle révélation. Tout n'est que non-dits et amertume.
À l'inverse, les passages qui racontent le périple d'Abeille sont palpitants quoique violents. La pauvre devra faire face à bien des tortures sous le joug de ses kidnappeurs... C'est d'ailleurs, sans nul doute le livre dans lequel l'auteur est la plus dure envers ses personnages. Je me suis même attachée à cette enfant, ce qui n'allait pas de soi au début. Les épreuves la changent, l'endurcissent jusqu'au point de non retour.
À travers leur périple, nos héros relient tous les mondes de la saga (les 6 duchés, Terrilville, le désert des pluies, Jamaillia, les rivages maudits, la baie des pirates, l'île des autres...). Toutes les questions trouvent leurs réponses et l'on découvre le monde des prophètes blancs ainsi que leur relation avec les dragons et les serpents.
La fin, telle une boucle, se referme comme il se doit, sans surprise mais avec satisfaction. Je regrette juste qu'aucune discussion à coeur ouvert n'ait eu lieu avant le final. Sans compter que, pauvre Fitz, rien ne lui sera épargné, jusqu'à la dernière seconde...
Si cette fois c'est certain (ou presque ?) les aventures de Fitz et du Fou sont belles et bien terminées, les dernières lignes laissent ouverte une suite avec le personnage d'Abeille. Alors qui sait, peut-être Mme Hobb nous emmènera-t-elle encore pour un autre voyage dans le monde des... 7 duchés. Et si c'est le cas, je l'y rejoindrai sans hésitation !