lundi 10 juillet 2017

Kayla Marchal I : L'exil de Estelle VAGNER


 Résumé : 


Ironique destin que d'être née morphe... sans forme animale. Source de honte pour sa famille, Kayla Marchal, petite fille de l'alpha, est également considérée comme le maillon faible de la meute de la Vallée Noire. Aussi en est-elle chassée, elle qui n'a jamais mis un pied hors du territoire. Alors qu'elle commence à goûter à la liberté et à s'intégrer au sein d'un autre clan, les vrais problèmes commencent. Mais déjà trahie une fois par sa meute d'origine, à qui pourrait-elle se fier ? À Ian, le loup aussi beau qu'insupportable ? À Max, le renard au passé mystérieux ? Ou à Jeremiah, l'irrésistible humain ? Et ce fichu karma qui la prive de forme animale continue à se moquer d'elle, car tout le monde autour d'elle semble porter un masque... Inaptitude du passé et problèmes du présent vont venir, main dans la main, perturber la jeune morphe, avec des liens qu'elle était loin de pouvoir soupçonner.

Avis : 

Tout d'abord, je salue le travail sur la couverture que je trouve superbe. Mais le contenu est-il à la hauteur ? Eh bien, tout dépend ce qu'on en attend.
L'idée de la morphe qui n'a pas de forme animale et qui est chassée de son clan, je trouvais ça intéressant. Mais malheureusement, je pense que je ne correspond pas au public visé. Ce livre est clairement destiné à un public adolescent. Le style et la mentalité de l'héroïne se dessinent sur un ton très léger, trop pour le thème. Déjà, j'ai été agacée par le schéma de la fille rejetée par tous qui, dès qu'elle change d'univers, se fait draguer par tous les hommes (au physique à tomber, ça va sans dire) qu'elle croise. Un peu de réalisme, par pitié... J'aurais aimé que ça soit abordé de manière plus adulte. Pourtant, j'admets avoir été happée par l'histoire malgré une intrigue dont le suspense est très vite retombé pour moi (la nature de Max et de Kayla, le mystère du chat, l'identité des méchants, tout ça, je l'ai deviné très vite). Tous les personnages ont des caractères bien définis, et chacun y trouvera son bonheur. L'humour mis en avant par la maladresse ou la pudeur de Kayla est rafraichissant. Dommage qu'il ne soit pas contrebalancé par un peu plus de maturité.
À conseiller pour des adolescentes fan d'histoires de loups-garous avec un fond de mythe et de pouvoirs surnaturels.